Communiqués de presse

Une nouvelle étude pose la question : l'assurance contre les inondations est-elle viable au Canada?

17 septembre 2013
07:30

GUELPH, ON, le 17 sept. 2013 /CNW/ - Le Canada est le seul pays du G8 où l'assurance contre les inondations n'est pas proposée aux propriétaires d'habitations - mais faut-il qu'il en soit encore ainsi? Une étude publiée aujourd'hui qui se penche sur les enjeux liés à l'assurance des biens et l'assurance contre les inondations vise à faire avancer des discussions éclairées sur la possibilité de mieux protéger les propriétaires de maison canadiens. Elle révèle que les dirigeants des sociétés d'assurance sont préoccupés par l'absence d'assurance contre les inondations et qu'ils sont d'accord sur nombre des enjeux qui y sont liés, mais que leurs avis restent partagés quant à sa viabilité au Canada.

L'étude, intitulée Assessing the Viability of Overland Flood Insurance: The Canadian Residential Property Market (Évaluation de la viabilité de l'assurance contre les inondations : le marché de l'immobilier résidentiel), a été commandée par Co-operators et menée par MM. Jason Thistlethwaite et Blair Feltmate de la faculté de l'environnement de l'Université de Waterloo. Les chercheurs ont interrogé des chefs de la direction et des cadres de sociétés d'assurance représentant 57 % de l'assurance des biens au Canada, pour essayer de mieux comprendre leurs perceptions des risques et des possibilités liés à l'assurance des habitations contre les dommages causés par les inondations. Les entrevues ont été menées pendant l'hiver de 2013 - avant les inondations catastrophiques de cet été en Alberta et dans la région du grand Toronto.

Bien que la couverture de certains dommages liés aux inondations, comme le refoulement d'égout, soit disponible, l'assurance des biens au Canada ne couvre pas les dommages causés par les inondations, qui sont de loin le type de désastre naturel le plus courant au Canada. Les personnes dont la maison subit des dommages non assurés causés par une inondation ou une autre catastrophe naturelle peuvent être admissibles à certaines indemnisations au titre des Accords d'aide financière en cas de catastrophe du gouvernement fédéral.

Le principe de l'assurance consiste à répartir le risque entre un grand nombre de titulaires de police dont les primes sont mises en commun pour couvrir les futures demandes d'indemnisation. Les inondations représentent un défi à cet effet, car elles sont un risque important seulement pour le faible pourcentage de propriétaires d'habitation qui vivent dans des régions sujettes aux inondations, ce qui rend le coût de l'assurance trop élevé pour ceux qui en ont besoin.

« Dans l'état actuel des choses, les propriétaires immobiliers ne sont pas bien protégés par un système qui met beaucoup trop l'accent sur le rétablissement au détriment des mesures d'atténuation », a déclaré Kathy Bardswick, présidente et chef de la direction de Co-operators. « Il ne fait aucun doute qu'il s'agit d'un problème complexe qui demande une solution concertée entre plusieurs parties prenantes, dont les assureurs, les gouvernements, les promoteurs, les banques et les propriétaires d'habitation. Le rapport fait la lumière sur les principaux enjeux, les défis et les possibilités, et nous avons hâte d'engager la discussion avec ces parties prenantes pour tirer parti de cette étude et travailler à la mise sur pied d'une solution qui assurera une meilleure protection à nos communautés et à notre économie. »

L'étude a révélé une inquiétude largement répandue parmi les participants au sujet de l'attitude des gouvernements à l'égard des inondations. Ils n'investissent pas suffisamment dans des mesures d'atténuation des risques d'inondation et d'adaptation à ces risques, pendant que les Accords d'aide financière en cas de catastrophe ne proposent aux propriétaires de maison qu'une aide au rétablissement après une tempête sans fournir d'incitatifs pour des mesures préventives.

Parmi les autres principales préoccupations sur lesquelles les participants ont été unanimes, citons le manque d'informations fiables, en particulier une cartographie inadéquate des zones inondables, et la nécessité d'investir davantage dans des moyens de protection contre les inondations. En outre, les personnes interrogées « partageaient généralement le même avis sur les principales caractéristiques que devrait avoir une assurance contre les inondations pour en faire un produit viable. »

Une recommandation clé du rapport porte sur « le lancement d'une discussion élargie avec les principales parties concernées au sujet des mesures nécessaires pour améliorer la gestion des risques et des catastrophes. » Co-operators est déterminée à donner suite à cette recommandation au cours des mois à venir.

Pour consulter le rapport, rendez-vous à la section Développement durable sous l'onglet À notre sujet de notre site Web : www.cooperators.ca

Co-operators :
Le Groupe Co-operators limitée est une coopérative entièrement canadienne, et son actif sous gestion s'élève à plus de 33 milliards de dollars. Par l'intermédiaire de son groupe de sociétés, elle offre de l'assurance habitation, automobile, vie, collective, voyage, entreprise et agricole, ainsi que des produits de placement. Co-operators est réputée pour son engagement communautaire et ses efforts visant à créer un avenir plus durable. Co-operators figure aux palmarès suivants : 50 employeurs de choix au Canada d'Aon Hewitt; 50 meilleures entreprises citoyennes au Canada de Corporate Knights; 50 entreprises les plus socialement responsables au Canada de Sustainalytics et du magazine Maclean's. Pour obtenir plus d'information, consultez le site www.cooperators.ca.

SOURCE Co-operators

Pour plus de renseignements:

Leonard Sharman
Co-operators
519-767-3937

Jason Thistlethwaite
Université de Waterloo
J2thistl@uwaterloo.ca
519-807-0525

Blair Feltmate
Université de Waterloo
bfeltmat@uwaterloo.ca
226-339-3506


Retour aux communiqués

Suivez-nous:

  • Facebook
  • Twitter
  • YouTube