Communiqués de presse

Présentation officielle d'une maison renforcée contre les catastrophes naturelles à Niagara

17 décembre 2008
10:00

                 Maison conçue pour résister aux intempéries
                          de plus en plus violentes

    FORT ERIE, ON, le 17 déc. /CNW/ - Etant donné que les changements
climatiques donnent lieu à des intempéries de plus en plus destructrices, il
est essentiel de soumettre la construction de nos maisons à des normes plus
rigoureuses. Voilà qui correspond tout à fait à la raison d'être du programme
novateur Designed...for safer living. Aujourd'hui, le programme a célébré la
fin des travaux de construction de la troisième maison renforcée contre les
catastrophes naturelles, conçue pour résister aux vents violents et aux
conditions météorologiques exceptionnelles qui sévissent en hiver, à Fort Erie
(Ontario).
    Designed...for safer living est le fruit d'un partenariat entre
l'Institut de Prévention des Sinistres (IPSC) et Co-operators. La maison a été
construite en fonction de normes allant bien au-delà des exigences du code du
bâtiment en vigueur à l'heure actuelle. Elle a été construite grâce au
financement de Co-operators, à l'aide de matériaux spéciaux et en utilisant
des techniques de constructions nouvelles, et ce, de la cave au grenier.
    "L'industrie des assurances a une vue directe sur la dévastation causée
par les catastrophes naturelles de plus en plus fréquentes. D'un point de vue
financier, le coût des dommages découlant de catastrophes naturelles a doublé
tous les cinq à sept ans depuis les années 50. D'un point de vue humain, de
plus en plus de familles font face à des pertes qui auraient pu être évitées",
affirme Kathy Bardswick, présidente et chef de la direction de Co-operators.
"Nous estimons qu'il est de notre devoir de nous adapter aux nouvelles
réalités météorologiques d'aujourd'hui en faisant la promotion de normes de
construction plus rigoureuses au Canada. Nous espérons que cela encouragera
toutes les parties intéressées à adopter des normes plus sécuritaires".
    La maison, située sur la côte du lac Erié, était assurée par Co-operators
et a été détruite par un incendie. Elle a été entièrement reconstruite de
manière à résister aux conditions météorologiques les plus dangereuses dans la
région, soit des intempéries hivernales extrêmes, des vents violents et des
tempêtes de pluie.
    Parmi les nombreuses caractéristiques particulières de construction, on
note :

    -   des agrafes en acier et des lattis à l'épreuve des ouragans pour
        attacher les poutres à la charpente et des pignons contreventés
        conçus pour résister à des vents violents;
    -   une barre d'armature dans les fondations;
    -   des semelles de fondation plus larges;
    -   des fenêtres et portes à triple vitrage;
    -   des bardeaux stratifiés installés à l'aide de clous additionnels;
    -   un revêtement sur tout le toit pour empêcher l'eau et la glace de
        pénétrer;
    -   de l'isolant en mousse à vaporiser; et
    -   une cloison sèche de 5/8 po, pare-feu.

    "Les Canadiens ont l'habitude de construire des maisons résistantes. Nous
avons toutefois les connaissances requises pour construire des maisons encore
plus résistantes aux catastrophes naturelles de plus en plus fréquentes et
graves", affirme Paul Kovacs, directeur exécutif de l'IPSC. "Nous devons
utiliser nos connaissances afin de construire des maisons plus sécuritaires
pour les générations futures de Canadiens". Cette maison, et les deux
précédentes, constituent de véritables modèles mais nous nous affairons à
bâtir des maisons et des collectivités encore plus résistantes à l'échelle du
pays.
    Les deux autres maisons renforcées contre les catastrophes naturelles qui
ont été bâties depuis le lancement du programme en 2006 sont situées à West
Point (Ile-du-Prince-Edouard) et à Sudbury (Ontario). Au cours des mois et des
années à venir, d'autres maisons renforcées contre les catastrophes naturelles
seront bâties dans diverses régions du Canada. Ces maisons seront conçues pour
résister aux périls climatiques locaux, notamment les tremblements de terre,
les feux de friches dans les Prairies, les tornades et les tempêtes de grêle.

    A propos de l'Institut de prévention des sinistres catastrophiques :

    Fondé en 1998 par les assureurs de dommages du Canada, l'IPSC est un
institut de recherche indépendant sans but lucratif, établi à Toronto et à la
University of Western Ontario à London (Ontario). L'IPSC est un centre
d'excellence pour la recherche et la sensibilisation en matière de prévention
des désastres. Les chercheurs de l'IPSC sont reconnus internationalement pour
avoir été les premiers à travailler dans de nombreux domaines dont
l'ingénierie éolienne et sismique, les sciences de l'atmosphère et
l'hydrologie. La recherche multidisciplinaire est la base du travail de
l'IPSC, qui vise à bâtir des collectivités plus solides en cas de catastrophe.
Le financement soutenu à l'IPSC est obtenu par le milieu de l'assurance,
l'université de Western Ontario et certains autres partenaires.

    A propos de Co-operators :

    Etablie à Guelph, en Ontario, la Compagnie d'assurance générale
Co-operators appartient à des intérêts canadiens et est le chef de file de
l'industrie canadienne de l'assurance multiproduits. La société fait partie de
Co-operators, un regroupement national de sociétés appartenant à des
coopératives canadiennes et à des organisations à vocation semblable, qui
offre des produits d'assurance et de placement. A titre de membre d'Imagine
Canada, Co-operators est reconnue pour ses activités philanthropiques et son
engagement communautaire.
Renseignements: Leonard Sharman, Co-operators, 1-877-795-7272, poste
2707, Cellulaire: (519) 820-4133; Glenn McGillivray, IPSC, (416) 277-5827

Retour aux communiqués

Suivez-nous:

  • Facebook
  • Twitter
  • YouTube