Communiqués de presse

Construction de la toute première maison fortifiée contre les catastrophes naturelles en Ontario (Safer Living Home)

19 février 2007
10:00

    Maison de Sudbury conçue pour résister à de violentes intempéries

    SUDBURY, ON, le 19 fév. /CNW/ - Afin de relever les défis que présentent
les catastrophes naturelles de plus en plus dévastatrices, nous devrons faire
les choses différemment. Et c'est exactement la mission du programme
Designed...for safer living qui a franchi un jalon important aujourd'hui avec
l'achèvement de la première maison plus sécuritaire à Sudbury, en Ontario,
capable de résister à des vents de 200 km/heure.
    Le programme est un partenariat entre l'Institut de prévention des
sinistres catastrophiques (IPSC) et l'industrie de l'assurance canadienne. La
construction de la maison a été financée par Co-operators. Cette habitation,
qui répond à des normes plus rigoureuses que celles du code du bâtiment, a été
construite à l'aide de matériaux spéciaux et en utilisant des techniques de
construction nouvelles, et ce, de la cave au grenier.
    "Les coûts liés aux catastrophes naturelles ont doublé à tous les cinq à
sept ans depuis les années 1950. Parallèlement, de plus en plus de personnes
vivent dans des régions vulnérables aux intempéries. Il s'agit là d'une
tendance alarmante à laquelle nous devons faire face", affirme Kathy
Bardswick, présidente et chef de la direction de Co-operators, et membre du
conseil d'administration de l'IPSC. "En tant qu'assureur, nous sommes
directement touchés par les ravages des catastrophes naturelles. Il nous
incombe de faire tout notre possible pour promouvoir des conditions de vie
plus sécuritaires et nous espérons que cette initiative encouragera toutes les
parties intéressées à adopter des normes plus strictes en ce sens."
    La maison, qui était assurée par Co-operators, a dû être rebâtie après
avoir été complètement rasée par un incendie. La nouvelle maison a été conçue
pour résister aux plus sévères conditions climatiques de la région - tempêtes
de vent et hivers très rigoureux. Les caractéristiques de construction
spéciales incluent :

    -  des fenêtres résistantes aux chocs pour parer aux vents très
       puissants;
    -  des tiges d'acier épaisses pour fixer les étages ensemble, y compris
       entre le rez-de-chaussée et la fondation;
    -  des entretoises en acier pour attacher les poutres à la charpente et
       des pignons contreventés pour résister aux grands vents;
    -  des bardeaux spécialement conçus pour répondre aux normes de 170 km/h,
       fermement fixés à l'aide de clous et de colle supplémentaires;
    -  un support de couverture robuste conçu pour rester sec et fixé à
       l'aide de clous à tige spiralée dans un modèle de clouage serré; et
    -  scellement résistant à l'eau autour des fenêtres et des portes.

    Plusieurs matériaux spéciaux ont été importés des Etats-Unis, où un
projet semblable a été mis en oeuvre, il y a plusieurs années, par l'homologue
américaine de l'IPSC, l'Institute for Business and Home Safety.
    "Les Canadiens sont habitués à construire des maisons solides. Toutefois,
nous possédons les connaissances nécessaires pour construire des habitations
encore plus résistantes aux graves intempéries, a déclaré Paul Kovacs,
directeur exécutif de l'Institut de prévention des sinistres catastrophiques.
Il nous faut utiliser ce savoir-faire pour bâtir des maisons plus sécuritaires
au profit des générations futures. Cette maison servira de modèle pour bâtir
d'autres habitations plus solides et des collectivités plus résilientes
partout au pays."
    Au cours des mois et des années à venir, d'autres maisons fortifiées
contre les catastrophes naturelles remplaceront des maisons sinistrées dans
diverses régions du Canada. Les maisons seront conçues de façon à défier les
dangers climatiques de la région, notamment les tremblements de terre, feux de
brousse dans les prairies, tornades et tempêtes de grêle.

    A propos de l'Institut de Prévention des Sinistres Catastrophiques
    (IPSC) :
    Les assureurs de dommages du Canada ont fondé l'IPSC en 1998. L'IPSC est
un organisme de recherche indépendant à but non lucratif, ayant des bureaux à
Toronto et à l'Université de Western Ontario, à London. L'IPSC est un centre
d'excellence pour la recherche et l'éducation en matière de prévention des
pertes causées par les catastrophes. L'équipe de recherche jouit d'une
réputation internationale pour ses travaux d'avant-garde dans des domaines
comme l'étude des vents et des séismes, les sciences atmosphériques,
l'hydrologie et l'économie. La recherche multidisciplinaire est au coeur des
efforts déployés par l'IPSC pour aider les collectivités à mieux résister aux
catastrophes. Son budget de base provient des assureurs, de l'Université de
Western Ontario et de divers autres partenaires.

    A propos du groupe de sociétés Co-operators :
    Etablie à Guelph, en Ontario, la Compagnie d'assurance générale
Co-operators appartient à des intérêts canadiens et est le chef de file de
l'industrie canadienne de l'assurance multiproduits. L'entreprise fait partie
du Groupe Coopérateurs, un regroupement de sociétés appartenant à 34
coopératives canadiennes et organisations aux valeurs similaires, spécialisées
en assurance, en placements et en développement immobilier. Membre du groupe
Imagine, Co-operators est réputée pour ses activités philanthropiques et pour
son engagement communautaire.

    /AVIS AUX RESPONSABLES DE LA SECTION PHOTOGRAPHIQUE : Une photo
    accompagnant ce communiqué est disponible dans l'Archive photographique
    CNW et archivée à l'adresse http://photos.newswire.ca. Des images
    archivées sont aussi disponibles sur le site Web de l'Archive
    photographique CNW, à l'adresse http://photos.newswire.ca. Ces images
    sont gratuites pour les représentants accrédités des médias/

Renseignements: veuillez communiquer avec: Leonard Sharman,
Co-operators, 1-877-795-7272, poste 2707, Téléphone cellulaire : (519)
820-4133; Glenn McGillivray, IPSC, (416) 277-5827

Retour aux communiqués

Suivez-nous:

  • Facebook
  • Twitter
  • YouTube